ActualitésCoupleDivorce

C’est fini, je pars! Le mécanisme de la prise de décision.

By 15 janvier 2020 No Comments

C’est fini, je pars ! Combien de fois a t’on entendu ou soit même prononcé cette phrase ?

Comment en arrive-t-on à la prise de décision de se séparer ou de divorcer ?

Dans ce contexte, la prise de décision est un processus cognitif complexe différent de la réaction instinctive et immédiate. Elle est basée sur des critères de choix, sur l’analyse des enjeux, des options et conduit à émettre un choix final.

La prise de décision est directement liée aux émotions. Celles-ci permettent de prédire les conséquences d’une décision en se projetant (d’un point de vue émotionnel).

La décision est un mécanisme neurobiologique multidimensionnel, faisant intervenir le cerveau cognitif et le cerveau limbique. Pour rappel, le cerveau cognitif étant le centre du raisonnement, de l’intelligence, du langage; et le cerveau limbique, celui des émotions.

Mais concrètement, pourquoi parler de ce sujet?

Quand une personne ne sent plus heureuse dans son couple, le mécanisme de la prise de décision va se déclencher, doucement…

Le cerveau limbique va faire état au cerveau cognitif d’émotions négatives trop régulières et destructrices. Le cerveau cognitif va alors échafauder des scénarii projectifs. Il va faire l’inventaire des possibilités pour se défaire de la situation négative, et des conséquences des choix. Puis il va transmettre les options possibles au cerveau limbique qui va jouer le rôle d’une douane. Tels ou tels choix auront-ils pour conséquence des émotions acceptables ou non? Ce processus va alors se poursuivre jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’un seul choix : le meilleur pour la perception émotionnelle de la personne.

Vous comprendrez donc, que ce cheminement peut durer dans le temps, parfois jusqu’à plusieurs années. Cette explication permet également de comprendre que le choix qui est le bon pour une personne ne l’est pas nécessairement pour l’autre qui subira alors une prise de décision.

Ce phénomène de décalage entre la personne ayant pris la décision et celle la subissant se rencontre très souvent en médiation familiale. Mon travail en tant que médiatrice est d’accompagner les personnes à faire des choix, prendre des décisions, trouver des solutions tout en prenant en compte ce possible décalage émotionnel et décisionnel.

Ce mécanisme de prise de décision et ce décalage émotionnel entre les personnes n’est pas toujours conscientisé. Alors, par une phrase simple, j’accompagne chaque personnes dans leurs propres rythmes : je suis avec vous, et avec vous aussi.