C’est avec la gorge nouée que je termine les dernières lignes du roman de Delphine Le Vigan… Les loyautés.

Cet enfant, Théo, pris entre le conflit de ses parents. Où, pour éviter la folie certaine, il se coupe en deux. Dans notre profession de médiation familiale, nous appelons ce phénomène : le conflit de loyauté.

Delphine De Vigan, à travers Théo, le décrit avec une criante vérité. Aujourd’hui, malheureusement, trop d’enfants (beaucoup plus que nous le pensons) sont confrontés à ce mécanisme de protection psychique lors de la séparation de ses parents. Quel est-il ?

Le Conflit de Loyauté et Séparation

 

Le conflit de loyauté, chez un enfant, est le fait impossible de devoir « choisir » un de ses parents au détriment de « l’abandon » de l’autre, uniquement dans le but de se préserver psychiquement.

En théorie (généralement en pratique aussi), l’enfant construit son identité grâce à ses deux figures parentales que sont ses parents. Il est chacun d’eux pour moitié.

Or, quand les parents arrivent à un niveau de conflit tel que l’enfant se retrouve au cœur de celui-ci, il a le sentiment que chacune des deux moitiés de lui-même sont également en conflit (sans pour autant conscientiser ce phénomène).

Il va tenter de faire plaisir à chacun de ses parents. Par exemple, si le père dit à l’enfant « tu vas me manquer cette semaine », l’enfant n’aura plus envie d’aller chez sa mère pour le satisfaire. Puis arrivé chez sa mère, pour ne pas la faire souffrir il ne lui parlera pas des bons moments qu’il aura passé avec son père. Il entend tous les jours « ton père m’a fait trop de mal » ; comment pourrait-il dire à sa mère qu’il se sent bien avec son père ?

La plupart du temps, les adultes n’ont pas conscience des conséquences de leurs paroles. Les mécanismes de dénigrement peuvent être très subtiles. Par exemple, la réponse suivante d’un père à son enfant en est un : Un enfant, revenant d’un week-end passé chez sa mère, confie à son père : « On a découvert de nouveaux jeux… C’était super ! » Et l’adulte de commenter : « Et alors ? Chez moi, tu ne t’amuses pas ? »

Les mécanismes de défense de l’enfant

Face à cet impossible choix, l’enfant présente alors des symptômes de souffrance certaine. Il peut être : angoissé, avoir des difficultés relationnelles, de l’agressivité, voir ses résultats scolaires baisser, entrer dans une grande détresse pouvant aller jusqu’au suicide (une sortie possible du conflit de loyauté).

Autre sortie possible étant le positionnement de l’enfant POUR l’un de ses parents et CONTRE l’autre. Il finit par faire ce choix douloureux mais il en payera de lourdes conséquences psychologiques. Sans accompagnement spécifique, il se construira désormais en reniant la moitié de son identité.

 

Comment éviter qu’un conflit de loyauté n’apparaisse chez votre enfant suite à votre séparation ?

 

Quelques astuces « simples » sont pourtant très efficaces :

 

–       TENIR LES ENFANTS EN DEHORS DU CONFLIT DES PARENTS : garder tant que possible une relation cordiale avec l’autre parent devant vos enfants. Réglez vos conflits d’adultes ENTRE ADULTES et ne dites JAMAIS DE MAL de l’autre parent à votre enfant.

–       L’ENFANT À LE DROIT DE SE SENTIR BIEN CHEZ SES DEUX PARENTS : il faut le lui dire clairement (attention votre intonation et votre corps parlent aussi), même si c’est difficile soyez content(e) pour lui qu’il/elle passe un bon moment avec son autre parent.

–       RASSURER SON ENFANT sur le fait qu’il a le droit d’aimer ses deux parents et qu’il ne perdra pas l’amour de papa en aimant maman (et inversement).

–       DÉCIDER POUR L’ENFANT. Ne le laissez pas choisir chez qui il veut vivre. C’est une décision d’adulte ! Le laisser décider reviendrait à lui dire : « tu préfères qui, papa ou maman ? Attention à ta réponse… ». C’est une responsabilité bien trop lourde pour lui.

Au secours !

 

Chers parents,

Ce texte vous parle ? Peut-être vous fait-il peur ? Le conflit avec votre ex prend de l’empleur et vous être inquiet des répercutions sur votre enfant ? Vous souhaitez le protéger …

Les médiateurs familiaux sont formés à comprendre, soutenir, accompagner les parents traversant des zones de conflits. Seul ou ensembles, vous pouvez faire la démarche de vous renseigner auprès d’un médiateur familial. Un premier rendez-vous vous permettra de raconter votre histoire avec un sentiment d’écoute et de vous faire expliquer ce qu’est la médiation familiale adaptée à votre situation.

Je vous recevrai en toute confidentialité et sans jugement. Vous pouvez me joindre au 06 15 58 87 69, ou par mail : charlotte.g@cabinetdesliane.fr.

 

Pour avoir de plus amples informations, vous trouverez un médiateur familial libéral diplômé d’état près de chez vous : https://mfdeliberaux.fr.   Ils exercent aussi en association. Vous les trouverez en vous renseignant auprès de la caf ou du tribunal judiciaire de votre département.