Qu’est-ce que la Médiation Familiale ?

La médiation familiale est une démarche volontaire d’une ou plusieurs personnes traversant une période de désaccord(s), de difficultés à communiquer… Elle est soutenue par un professionnel, le médiateur familial, qui accompagne les membres d’une famille à se rencontrer pour aborder ensemble leurs préoccupations, trouver des solutions concrètes et prendre des décisions qui conviennent à tous.

La médiation familiale est entrée dans le code civil avec la loi du 4 mars 2002 (relative à l’autorité parentale) et celle du 26 mai 2004 (relative au divorce). Elle repose sur des principes éthiques de liberté, de responsabilité et de compétences des personnes. Le médiateur familial veille à ce que chacun se sente en sécurité pour s’exprimer et écouter l’autre.

La médiation familiale s’appuie sur une définition officielle élaborée par le Conseil Consultatif de la Médiation Familiale (2002, présidé à l’époque par Ségolène Royal).

« La médiation familiale est un processus de construction ou de reconstruction du lien familial, axé sur l’autonomie et la responsabilité des personnes concernées par des situations de rupture ou de séparation, dans lequel un tiers impartial, indépendant, qualifié et sans pouvoir de décision, le médiateur familial, favorise, à travers l’organisation d’entretiens confidentiels, leur communication, la gestion de leur conflit dans le domaine familial entendu dans sa diversité et son évolution ».

Concrètement, chaque personne peut recourir à la médiation familiale à tout moment de la survenue d’un conflit familial. A ce jour, c’est AVANT, PENDANT ou APRÈS un divorce ou une séparation que la médiation familiale est la plus couramment utilisée. Elle permet de réfléchir et décider de la façon de continuer à exercer l’autorité parentale conjointe au-delà de la séparation du couple tout en préservant les enfants du conflit.

Ensemble, les parents peuvent :

  • Vérifier leur choix de se séparer,
  • Comprendre les besoins propres à chaque membre de leur famille (enfants et adultes),
  • Trouver une organisation quotidienne,
  • Prendre des décisions sur le mode d’hébergement, de résidence, d’accueil, des enfants et leur vie quotidienne (scolarité, santé, loisirs, religion, relations familiales élargies)
  • Définir la contribution financière de chacun des parents, relative à l’éducation des enfants,
  • Parler de la répartition des biens et des incidences financières de la séparation

La médiation familiale permet également d’aborder d’autres sujets conflictuels comme :

  • Une recomposition familiale,
  • La relation parent/adolescent,
  • Les conflits intergénérationnels,
  • Un désaccord sur l’avenir d’une personne dépendante ou vulnérable,
  • Une succession difficile,
  • Une communication de couple compliquée, etc. D’ailleurs …

 

Quelle famille n’a jamais eu de conflit ?

 

Comment se déroule une médiation familiale ?

Chacun peut entamer à tout moment une démarche de médiation familiale. Il n’est pas obligatoire de venir d’emblée avec l’autre (les autres) personne(s) concernée(s) par le conflit.

Quand le conflit a atteint la sphère juridique, le juge aux affaires familiales peut inciter ou ordonner une médiation familiale avec l’accord des personnes.

Peu importe la manière d’arriver en médiation familiale, le cadre et les principes déontologiques seront toujours les mêmes !

La distance géographique ou la difficulté à être dans la même pièce que l’Autre n’est pas un frein pour permettre la « rencontre » en médiation familiale. Le médiateur familial est une personne pleine de ressources : il/elle a la possibilité d’utiliser des logiciels de visio-conférence ou de travailler avec un confrère.

Dans un premier temps, le médiateur rencontre la ou les personnes lors d’un entretien préalable dit « entretien d’information ». Celui-ci a pour objectif de faire connaissance, de se mettre à l’écoute des personnes, d’entendre leurs besoins et/ou leur point de vue sur la situation, d’informer sur les conditions et le déroulement d’une médiation et de vérifier la pertinence de cette démarche.

Vous pouvez vous rendre à cet entretien d’information à la médiation familiale avec l’autre personne pour entamer la démarche à deux ou venir seul. Si vous venez seul, le médiateur familial se rapprochera de l’autre personne, avec votre accord, pour lui faire part de votre démarche et lui proposer un premier rendez-vous d’information.

Dans un second temps, les séances de médiation se mettent en place. C’est lors de ces rencontres que les personnes, soutenues en toute équité par le médiateur, abordent les sujets choisis et construisent leurs propres solutions. A l’issue de ces moments, les personnes, accompagnées du médiateur, peuvent ou non rédiger leurs accords communs. Ils peuvent être de nature écrite ou orale. Ils concrétisent les décisions prises pendant les entretiens et témoignent de l’engagement des participants. Les personnes peuvent transmettre ledit protocole d’accords à leurs avocats, au juge aux fins d’homologation, ou simplement les garder.

Pour le médiateur familial, peu importe que la sortie de la médiation se fasse avec ou sans accord écrits ou oraux, sa priorité sera l’apaisement des personnes et de leurs relations.

 

Quel est le coût d’une médiation familiale ?

Dans les structures conventionnées avec la CAF, l’entretien d’information est entièrement pris en charge par celle-ci et est donc gratuit pour les personnes. Dans les cabinets libéraux, le médiateur décide ou non de facturer cette information ; dans ce cas les personnes sont informées au préalable avant toute prise de rendez-vous.

Puis le coût d’un entretien de médiation varie en fonction des structures de médiation familiale (structures convention ou cabinets libéraux). Les services de médiation familiale en convention avec la CAF sont financés par celle-ci et appliquent un barème de participation qui tient compte des revenus de chacun des participants. En cabinet libéral, c’est le médiateur qui fixe ses tarifs. Quoi qu’il en soit, au moment de l’entretien d’information, les médiateurs informent toujours les personnes sur les tarifs pratiqués .

 

Qui est le médiateur familial ?

Le médiateur familial est un professionnel qualifié. Il a reçu une formation théorique de presque 600 heures, comprenant de la sociologie, du droit, de la psychologie dans le domaine de la famille. Il a suivi des cours de processus de médiation et a effectué un stage pratique de plusieurs mois. Sa formation est sanctionnée par un diplôme d’état de niveau 2, le DEMF (Diplôme d’État de Médiateur Familial), délivré par le ministère des affaires sociales.

Il applique la déontologie du métier. Il se doit d’être neutre, impartial, indépendant de toute influence. Ce qui signifie qu’il est disponible et attentif à soutenir chaque personne dans l’expression de ce qu’elle vit, de ce qu’elle comprend et ressent. Il reçoit les personnes en dehors de toute pression extérieure (institutionnel, judiciaire, sociale). Il s’engage à la confidentialité des entretiens et à la sécurité des personnes qu’il reçoit (entendue dans son étendue physique et psychique). Le médiateur n’a aucun pouvoir décisionnel, tant sur la situation que les choix des personnes. Il leur laisse l’espace nécessaire à la liberté de parole et de réflexion.

Les médiateurs doivent participer à « une analyse de leur pratique » ou une supervision et à des formations continues. Cet engagement leur permet d’ajuster continuellement leur pratique professionnelle garantissant la qualité de leur intervention.

Où trouver un médiateur familial dans les Vosges ?

Sur le département, nous sommes un minimum de 5 médiatrices familiales disponibles pour vous rencontrer. Nous exerçons soit en association, soit en cabinet libéral :

  • L’association ADAVIE pour le secteur Épinal, Charmes, Remiremont.
  • Le cabinet libéral DESLIANE basé à Épinal (tous secteurs géographiques)
  • L’association ADALI pour le secteur de Neufchateau, Vittel, Mirecourt.
  • L’association Les PEP88 pour le secteur de Saint-Dié-des-Vosges, Gérardmer, Bruyère.

Vous avez des questions ?

Chaque situation étant unique, le plus simple est de vous rapprocher d’une médiatrice familiale. L’entretien d’information est sans engagement, il vous permettra d’obtenir des réponses à vos questions et d’y voir plus clair…

Vous pouvez vous rapprocher des associations. Leurs coordonnées pour les contacter se trouvent sur ce dépliant : http://www.caf.fr/sites/default/files/caf/881/Documents/Parentalité/MF-dépliant-2017.pdf

Où me contacter en cliquant sur le lien suivant : https://cabinetdesliane.fr/contact/

 


Parce que nous avons à coeur de faire connaitre le plus possible notre métier, cet article a été rédigé en collaboration avec les trois associations de Médiation Familiale des Vosges : l’ADAVIE, l’ADALI et Les PEP88 !